Contenu principal

via arverna ou le chemin de saint-Jacques en auvergne

La Via Arverna est le chemin de Saint-Jacques de Compostelle de l'Auvergne au Quercy. Cette "nouvelle voie" offre des perspectives inexplorées : une nouvelle voie sur cet itinéraire prestigieux ....

SF-Via-Arverna-(4).jpg

Avant d'arriver sur la place pittoresque de Niervèze, le randonneur a déjà bénéficié d'une vue  imprenable sur les monts du Cantal, en particulier le puy Griou, et son dôme rocailleux de phonolite. Dans le petit hameau, il lèvera les yeux sur de moins hauts sommets : le toit des maisons, couverts tantôt d'ardoise, de schiste, de lauze, de tôle ou de chaume, comme la chaumière de Granier, transformée en petit musée.

"C'est toute une évolution résumée sous nos yeux", constate Jean-Pierre Malichier, animateur sportif breveté et membre du Comité Départemental de la randonnée pédestre, fervent défenseur de ce petit patrimoine qui contribue pour beaucoup au charme de la Via Arverna.

 

L'idée d'une variante, filleule de la Via Podiensis, est née sous l'impulsion de l'association Chamina autour de l'an 2000, face à un constat : la saturation du célèbre chemin du Puy-en-Velay, qui draine des milliers de pèlerins vers Saint-Jacques-de-Compostelle. "Ça n'est certes pas une des quatre voies prioritaires, admet le retraité bénévole, mais les traces jacquaires ne manquent pas sur le parcours." Devant l'église de Saint-Jacques-des-Blats, une croix en pierre  et une stèle en témoignent. Une petite exposition rappelle même la visite de l'archevêque de Saint-Jacques-de-Compostelle, en personne, le 14 août 1962.

 

ITINÉRANCE ENTRE VOLCAN CANTALIEN ET VALLÉE DU LOT

L'été, Jean-Pierre Malichier figure parmi les animateurs qui dynamisent la fréquentation du sentier grâce aux Randonnées de Saint-Jacques organisées chaque été. Le principe, une journée sur le chemin en présence d'un témoin jacquaire, durant laquelle on découvre les intérêts paysagers, patrimoniaux et culturels de la Via Arverna, injustement méconnus. "Le topoguide qui la décrit nécessite une mise à jour et nous manquons d'hébergements sur certaines parties du parcours", regrette Jean-Pierre Malichier, qui œuvre pour un renouveau de cette randonnée itinérante, découpée en une vingtaine d'étape, avec un dénivelé maximal de 1 100 m. "Au niveau de Murat, on peut d'ores et déjà bifurquer sur le GR465 et filer vers la vallée de Brezonsdirection Montsalvy et Conques. Le balisage est tout récent !" Et de s'enthousiasmer pour les gorges de la Cère, inaccessibles en voiture, que l'on peut aussi explorer depuis Laroquebrou, Petite Cité de Caractère, dans la Châtaigneraie cantalienne. Les plus montagnards s'attarderont sur les coulées basaltiques du Volcan cantalien, peuplé de chamois, de marmottes et autres mouflons… Les amateurs de grands espaces respireront à pleins poumons sur les plateaux du Cézallier et de la Planèze. Car la Via Arverna peut aussi s'envisager… à la carte.

 

arverna-compostelle.fr