Contenu principal

Volcans d'Auvergne : la vigie du parc naturel

PAR CATHERINE LEVESQUE

Quinze kilomètres en moyenne par jour : c'est la distance parcourue par le garde nature du Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne, dans le Cantal. Parmi ses nombreuses missions : la surveillance, l'entretien des sentiers de randonnée, les suivis naturalistes… Rencontre près du Puy Mary.

Sensible à la migration des oiseaux, Jean-Philippe Reygade l'est aussi à celle des touristes qui affluent l'été sur les crêtes du puy Mary et du Plomb du Cantal. Garde nature au Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne et accompagnateur en montagne, il est le seul permanent dans le Cantal. L’ensemble du Massif Cantalien est compris dans le périmètre du PNRVA, à cheval sur le Puy-de-Dôme. "Le territoire du parc a 5 entités bien reconnues : 4 massifs volcaniques. Les monts du Cantal, Le Cezallier, Les Monts d’Or et la Chaîne des Puys et un plateau granitique L’ Artense" précise le garde, originaire de Mandailles-Saint-Julien. "L'été, surtout entre mi-juillet et mi-août, nous sommes, avec les gardes saisonniers, particulièrement vigilants sur les sites les plus fréquentés, en l'occurrence le Pas de Peyrol, accessible en voiture, le plomb du Cantal, accessible en téléphérique, et le col de Rombière, accessible en télésiège. L'impact est moindre sur Prat-de-Bouc le col de Néronne, Peyre Arse ou le puy Violent…". Sa mission première, sensibiliser les promeneurs pour limiter les infractions quotidiennes : dépôts d'ordures, départs de feu, utilisation de véhicules motorisés dans les espaces sensibles, cueillette de fleurs protégées comme la délicate anémone soufrée… Assermenté, ce n'est qu'en ultime recours qu'il verbalise !

©David.Frobert

Le puy Mary sous haute surveillance

En ce mois de juin qui voit les plantes refleurir, le trio est chargé de remettre les chemins en état. "Nous avons un gros chantier pour réduire la sente de la Brèche de Roland de 4 m à 50 cm de largeur sur une centaine de mètres. Nous devons aussi poser un panneau pour canaliser les promeneurs et éviter qu'ils ne dérangent les marmottes." La ligne de crête du Puy Mary, classé Grand Site de France, peut potentiellement être foulée par les 450 000 personnes qui fréquentent le Pas de Peyrol, de mai à octobre. "La sente s'érode et se dévégétalise. Nous posons donc de la toile coco et des mains courantes pour canaliser les visiteurs." Jean-Philippe Reygade doit par ailleurs assurer les suivis naturalistes des espèces patrimoniales avec les autres gestionnaires des espaces naturels recenser les populations de chamois, de mouflons et de cerfs pour définir des mesures de gestion. Il faut aussi se montrer prudent quant aux manifestations sportives organisées sur les sites Natura 2000. "Nous aidons les organisateurs à trouver des alternatives, des parcours plus respectueux de l'environnement", explique le garde qui, hors saison, gère l'administratif, mais aussi les animations scolaires et grand public. Avec une contrainte plus qu'aléatoire, la météo, qu'il consulte chaque matin au saut du lit.

 

parcdesvolcans.fr

 

LE RÉSEAU DES ESPACES NATURELS SENSIBLES DU CANTAL

 

ACCES AU PUY MARY - INFORMATIONS PRATIQUES

A lire également