Contenu principal

TREK et rando équestre : à cheval sur le volcan !

Par catherine levesque

Séjours jeunes, randonnées encadrées ou en liberté, la Ferme équestre Cheval Découverte propose de nombreuses formules pour explorer sans difficulté le plus grand volcan d'Europe. Sensations garanties dans des espaces grandioses si le cheval est votre dada !

RandoEquestre_Cheval-Decouverte.jpg

Sage dans son box, Iris, la mascotte du club, a hâte d'en sortir à l'approche du "patron", Jean Madamour. A 18 ans, il fait figure de jeune homme face à Timi, 41 ans, le doyen de la ferme équestre de Polminhac, dans la verdoyante vallée de la Cère. Ici, pas de promenade à l'heure, mais des sorties en pleine nature à la journée ou des randos itinérantes organisées sur plusieurs jours, pour les jeunes comme pour les adultes. "Nous nous adressons à une clientèle d'initiés, à l'aise aux trois allures, précise Jean Madamour, propriétaire de 90 chevaux et poneys polyvalents et manégés. Ce sont de solides randonneurs sociables et sécurisants. Une partie de notre cavalerie est labellisée loisir." Les départs sont garantis à partir de quatre personnes et le produit phare reste le "Tour du volcan", une boucle modulable de 3 à 8 jours au cœur du massif cantalien, avec une incursion dans la Châtaigneraie. "On passe d'une vallée à l'autre à travers des espaces sauvages et grandioses. Sur certaines étapes, on ne croise pas âme qui vive et le soir, on retourne à la civilisation grâce à de beaux hébergements qui ont su s'investir dans l'accueil des chevaux", se félicite le cavalier, qui a lancé sa première activité à… 19 ans !

 

Le Cantal, parfaitement équipé pour la randonnée équestre

 

L'autre atout du Cantal, l'un des départements les mieux équipés pour la randonnée équestre, c'est la possibilité d'évoluer en forêt, puis sur une ligne de crête, dans les estives, en montant progressivement. "On passe ainsi de 650 m d'altitude  à 1 850 m sans difficulté, assure Jean Madamour, ce qui explique que certains relais d'étape, comme Prat-de-Bouc, affichent plus de 400 passages par an !" Une diversité qui se retrouve aussi dans le patrimoine bâti et les spécialités locales. Environ 300 cavaliers font le tour à la belle saison, avec des étapes de cinq heures en moyenne (entre 24 et 32 km), bien adaptées aux difficultés du terrain. "On note deux étapes plus montagnardes, au pied du puy Mary et sur le plomb du Cantal, mais le relief reste doux", rassure Jean Madamour. Son étape favorite ? Entre sa ferme équestre et Mandailles : une chevauchée de cinq heures.

 

chevaldecouverte.com

A lire également