Contenu principal

Séjourner dans un buron : halte en altitude

Par catherine levesque

Autrefois dédiés à la fabrication du fromage dans les estives, deux vénérables burons ont été restaurés en hébergements. L'occasion d'un séjour insolite en altitude, intime ou collectif… avec tout le confort moderne !

devant-fumade-vieille_Sylvie-FAVAT.jpg

On peut défier quiconque de débusquer un Gîte de France avec une vue pareille sur les monts du Cantal, dont Bernard Montimart, accompagnateur en montagne, égrène les noms sans peine, méthodiquement, dans l'ordre. Bien sûr, l'œil s'attarde sur le puy Mary et le Griou, puis revient se poser sur la bâtisse de pierre qui justifie d'avoir randonné jusque là.
Bernard sourit : il y a quelques semaines, il passait au-dessus du toit sur ses skis. En cette fin de mois d'avril, les crocus tapissent les prairies d'altitude et la pierre du buron est de nouveau à nu, prête à accueillir des visiteurs : quatorze en tout ! Idéal pour les tribus et les familles nombreuses, le buron de la Fumade Vieille a été restauré par ses soins.
"Je suis tombé dans les burons et les estives tout petit, raconte l'instituteur en retraite. Celui de mon grand-père, au col de Légal, est toujours dans la famille et c’est l'un des derniers en activité pour la fabrication du fromage."


Goûter au charme
d'un bâti authentique

Passionné par ce patrimoine propre aux estives cantaliennes, Bernard Montimart est chargé de les recenser pour mieux les préserver au sein de l'Association de sauvegarde des burons du Cantal. Retapé à la force de ses bras et de sa passion, le buron de la Fumade Vieille se mérite : une heure trente de marche au départ de Niervèze (350 m de dénivelé positif sur 4 km), avec une aide logistique en 4 x 4 sur un chemin privé. A l'intérieur, l'ancienne cave à fromage est devenue une salle à manger, le bédélat, jadis réservé aux veaux, abrite un coin cuisine et deux salles d'eau, l'affrontadou (ex salle de traite), une chambrée avec 3 couchages pour deux façon lit clos et 3 couchages individuels. Une mezzanine peut encore accueillir cinq dormeurs.


Vous préférez l'intimité ? A 200 m de là, le buron de Niercombe, restauré par les propriétaires de la superbe Chapellénie, à Aurillac, comblera les couples pour un séjour plus chic, à 2 ou 4 quatre personnes. Avec une vue encore plus spectaculaire sur les monts du Cantal...

 

En savoir [+]

 

A lire également