Contenu principal

Marcolès : le charme des "carrierons"

Par catherine levesque

Marcolès, Petite Cité de Caractère au cœur de la châtaigneraie cantalienne, séduit invariablement tous ses visiteurs : ruelles pavées, belles façades de pierre, festivités riches en culture et en terroir… une authenticité à découvrir et à savourer !

Haut lieu d'échanges et de commerce au Moyen Age, Marcolès est aujourd'hui "soigneusement évité par les axes de communication", dixit son maire, Christian Montin, volontiers taquin. Cette petite cité médiévale, entre collines et moyenne montagne, n'en reste pas moins très attractive pour les touristes de la Châtaigneraie, cette région du Cantal résolument tournée vers le sud et la vallée du Lot.

On peut arpenter ses pittoresques ruelles pavées, les "carrierons", en entrant dans l'enceinte par le portail-haut, vestige des fortifications, qui débouche dans la rue Longue et ses "doublettes", les ruelles de traverse. Différents artistes et artisans d’art les ont investies pour le plus grand bonheur des curieux ou amateur de "shopping rural".

 

 

Une église restaurée dans un souci d'authenticité

Jadis réservée aux notables et aux artisans, la cité conserve de belles demeures et de délicates façades Renaissance. "Marcolès est surnommée la "Salers de la Châtaigneraie", souligne le maire. Nous n'avons pas un tel patrimoine, mais notre bâti est noble et nous l'avons restauré en respectant une harmonie." Une harmonie que souligne le granit clair, moins austère que les basaltes de la montagne. L'église Saint-Martin, de style gothique méridional (XVe siècle), fait pour sa part l'objet d'une restauration permanente et soignée, qui met parfois à jour des niches, des fresques insoupçonnées… Outre une jolie statue en bois du XIVe siècle et une chaire polychrome, quatre statues en pierre sont classées Monuments historiques. Fait singulier, l'église abrite des reliques - quatre ossements précisément - de l'illustre saint Martin de Tours.

Chaque année, en juillet, le bourg s'anime lors des "nuits de Marcolès", nocturnes dédiées aux contes. L'occasion de s'attarder plus longuement dans ce village attachant, dont on ne repartira pas sans avoir goûté l'excellente cuisine de l'Auberge de la Tour, place de la Fontaine.

 

A lire également