Contenu principal

Les gorges du Pas de Cère en quelques pas

Par catherine levesque

Deux sentiers, deux histoires. Aménagés sur un Espace naturel sensible (ENS), deux parcours conduisent sans difficulté aux spectaculaires gorges de la Cère, l’un des sites emblématiques du Carladès, entre Aurillac et le Lioran. Avec une intrigue à résoudre à la clé.

Il y a deux manières d'accéder aux gorges de la Cère, chacune ludique. Au départ du hameau de Salvanhac, on tente d'élucider le "Mystère au Grand Hôtel". Sur ce tronçon d'un kilomètre, aucun dénivelé. Des ombrelles colorées jalonnent le sentier, lesquelles abritent de vieilles photos et des explications sur les lieux. "Nous avons cherché à valoriser l'histoire de Vic-sur-Cère, célèbre pour ses thermes, à la fin du XIXe siècle, raconte Stéphanie Evennou, chargée de mission randonnée ENS à la communauté de communes. Ce fut l'une des premières communes électrifiées et l'on s'y rendait par la Compagnie des chemins de fer d'Orléans."

 

 

 

Bien qu'elle soit présente sur ce site classé Natura 2000, peu de chance d'apercevoir, le long de la Cère, la loutre qui sert de fil conducteur au carnet d'aventure gratuit, conçu pour les jeunes promeneurs.

 

Un site pittoresque prisé à la Belle Epoque

En une petite demi-heure, on accède au site jadis très prisé des curistes, le Pas de Cère. Les eaux tumultueuses s'engagent ici entre deux impressionnants rochers de plus de 30 mètres de hauteur, un ancien verrou glaciaire qui, il y a 20 000 ans, a ralenti la progression du glacier. C'est la rivière qui a entaillé par la suite la roche dure ce haut-lieu du tourisme en Auvergne.

Sur le chemin du retour, on prendra le temps d'observer la flore qui s'épanouit sur les rives. Pour en savoir plus sur la géologie des lieux, les marcheurs les plus vaillants complèteront cette découverte par le belvédère de la cascade de la Roucolle (accès par la RN 122, entre Vic-sur-Cère et Thiézac), où l'histoire les plongera cette fois dans "Les mystérieuses Gorges de la Cère".

 

 

carlades.fr

En savoir plus :

LE RÉSEAU DES ESPACES NATURELS SENSIBLES DU CANTAL

A lire également