Contenu principal

La renaissance de la lentille blonde

PAR CATHERINE LEVESQUE

Cultivée par une trentaine d’agriculteurs dans le Cantal, la lentille blonde de Saint-Flour connaît un nouvel élan. Plébiscitée par les plus grands chefs, cette "sentinelle Slow Food" se décline en confit, en pâtes de fruits, en farine et même en bière !

©Cantal-Destination

Prospère au début du XXe siècle, la culture des lentilles blondes de la Planèze vaste plateau basaltique a décliné dans le Cantal à la fin des années 1960.

En 1997, le conseiller général Pierre Jarlier souhaite la remettre au goût du jour. Un abbé relaie son SOS dans le bulletin paroissial, et, ô miracle, une famille cantalienne en retrouve une boîte !

Hélas, les lentilles oubliées s’avèrent trop anciennes pour pouvoir germer de nouveau…

 

L’Inra se penche alors sur leur berceau et des essais de culture sont relancés sur seize variétés issues de ses collections. En 2001, deux variétés sont finalement sélectionnées pour la commercialisation, validées en goût, en aspect et en texture par les anciens, mais aussi par de grands chefs locaux dont Michel Bras.

 

 

 

 

©Pierre Soissons.

Une "Sentinelle du goût" Slow Food

Désormais nommée "la lentille blonde de Saint-Flour", elle est cultivée par une trentaine d’agriculteurs. Sa production est 500 fois plus petite que celle de sa cousine voisine la lentille verte du Puy. Très digeste, douce et non farineuse, elle a été distinguée comme "Sentinelle du goût" par l'association Slow Food et fait l'objet d'une demande de Label rouge et d'Indication géographique protégée. Riches en sels minéraux, protéines et fibres, ces petits grains d'un blond rosé cuisent rapidement compte tenu de la finesse de leur enveloppe et inspirent aujourd'hui de nombreux chefs, qui l'accommodent aussi bien en salade, en soupe qu'en accompagnement… ou en dessert ! Portée par ce nouvel élan, la blonde lentille se décline aussi en confit, en pâtes de fruits, en farine et même en bière !

 

lentille-blonde.fr

A lire également