Contenu principal

Grand Hôtel de Bordeaux, le lustre d'un lieu illustre

Par catherine levesque

Ne vous fiez pas à son nom, le Grand Hôtel de Bordeaux est bien à Aurillac ! Rachetée en 2004, cette institution née en 1850 a subi de nombreuses transformations sans rien perdre de son charme. N'hésitez pas à prendre un verre au bar somptueux de ce "trois étoiles" écolabellisé.

facade-grand-hotel-de-bordeaux.jpg

Le lustre en pampilles de nacre véritable qui illumine le bar mérite à lui seul le détour. "Il a été repeint fil par fil", se félicitent Annie et Lionel Izac, propriétaires heureux du Grand Hôtel de Bordeaux, qu'ils embellissent d'année en année. Il faut dire que ces Cantaliens ont grandi à Aurillac. "J'ai attendu le bus devant cet hôtel durant toute ma jeunesse", confie Lionel, déjà patron du Relais, à Laguiole.

Membre de la chaîne Best Western, le couple a refait l'isolation du toit, le ravalement, les chambres, puis les couloirs. Un piano à queue trône désormais dans l'élégant salon, qui a retrouvé la patine de son parquet d'origine et l'éclat de ses boiseries anciennes. "Des clients en jouent parfois, on fait des bœufs !", s'amuse le couple, qui reçoit avant tout des hommes d'affaires, mais aussi les stars et comédiens de passage.

 

Un livre d'or
prestigieux
et un écolabel

 

La renommée du Grand Hôtel ne date pas d'hier, en témoignent les extraits du livre d'or qu'ils ont scanné patiemment, pour le plus grand plaisir des visiteurs : Dalida, Tino Rossi, Nana Mouskouri, Pompidou, Mitterrand, Sardou, Souchon, Hallyday ou, plus récemment, Lavilliers ou Jeanne Cherhal... Et d'exhumer une vieille facture intacte du 24 décembre 1942, où apparaît l'adresse du télégramme de l'époque !

chambre-grand-hotel-de-bordeaux.jpg

Les habitués apprécient l'accueil personnalisé et les touches de déco qui donnent une âme à ce bel endroit, situé à dix minutes de la gare à pied : l'escalier d'origine en chêne, les pierres apparentes, un radiateur en fonte rafraîchi avec une poignée en corne d'Aubrac… Si l'hôtel est dépourvu de restaurant, les clients bénéficient toutefois d'un room service soigné avec des plats préparés par des traiteurs locaux.

Toutes de styles différents, certaines chambres ont conservé une partie de leur mobilier quand celui-ci présentait un intérêt : une chaise Knoll dans un style seventies, un lit en rotin des années 1980... L'hôtel dispose même d'un appartement terrasse avec cuisine, pour quatre, et d'une chambre accessible aux personnes à mobilité réduite avec une belle salle d'eau qui n'a rien de… clinique.

Sur tous les fronts, ses propriétaires ont même décroché l'Ecolabel européen : une première pour un hôtel cantalien !

 

 

Réservation

A lire également