Contenu principal

Fête de l'Estive : une transhumance festive

Par catherine levesque

Chaque année, fin mai, la Fête de l'Estive attire vers le village d'Allanche quelque 40 000 amateurs venus des quatre coins de la France et de l'étranger. Une occasion unique de vivre la transhumance des salers sur ce site d'estives classé au Patrimoine mondial, et de randonner sur les pas des troupeaux.

Estive-Allanche_T.Marsilhac.jpg

"C'est une fête authentique, mais surtout pas folklorique, insiste Philippe Deider, président de l'association Estivales en Cézallier, à l'origine de la Fête de l'Estive. Le choix du lieu s'est porté sur Allanche car sa configuration se prêtait bien au défilé des troupeaux qui, partis du foirail de Maillargues, à 3 km, y effectuent un arrêt d'une vingtaine de minutes dans de bonnes conditions."

A l'entendre, c'est le temps fort de l'événement, un moment très attendu du monde rural, mais aussi de citadins désireux de retrouver leurs racines.

"Quand nous avons lancé cette manifestation, une quinzaine de burons étaient encore en activité dans le Cantal, raconte Philippe Deider, qui fut aussi éleveur-sélectionneur de vaches salers pendant trente ans.
Cinq mille visiteurs sont venus dès la première édition. On en compte désormais 40 000 ! La foule est si dense qu'on se demande si les dix troupeaux – soit environ 700 bêtes – pourront passer et l'on s'étonne toujours de voir les gens regarder les salers avec une ferveur digne d'une procession religieuse ! Il y a beaucoup d'émotion, une certaine fierté aussi."

estive_Allanche_P.Soissons.jpg

Un hommage aux éleveurs de tous les massifs

 

Au-delà de la découverte des produits du terroir et de la ferme qui agrémente les festivités, la manifestation rend hommage aux éleveurs, qui viennent pour la plupart d'Aurillac.
"Depuis quelques années, on invite à tour de rôle d'autres massifs dont les races bovines estivent. Il s'agit de montrer que la transhumance est un phénomène économique nécessaire au maintien de l'élevage dans nos contrées. Elle démarre fin mai et fait suite au "déprimage", une transition durant laquelle les bêtes broutent dans les prairies autour de la ferme. L'herbe qui repousse servira à faire les foins en prévision de l'hiver. Et pendant que les prairies se regarnissent, les "belles à la robe acajou" profitent des formidables estives du Cézallier, d'où elles redescendront en octobre."
La boucle sera alors bouclée.

 

27 mai  :

9h30 : Arrivée des troupeaux à Maillargues. 10h30 : Bénédiction d'un troupeau par M.le curé à Maillargues.

10h45 à 12h00 : Passage des troupeaux. 15h00 : Démonstration de fabrication de St-Nectaire.

20h00 : Repas de clôture. 22h00 : Grand bal de l'Estive. Vente de produits locaux.

 

Office de Tourisme du Cézallier.
Tél. : 04 71 20 48 43.

www.tourismecezallier.com

A lire également