Contenu principal

Festival d'Aurillac : tous dans la rue !

Par catherine levesque

Entièrement dédié aux arts de la rue, le Festival d'Aurillac fêtera ses 32 ans en 2017. La troisième semaine d'août voit ainsi déferler dans la préfecture du Cantal 130 000 personnes pour quatre jours de liesse et de convivialité. Cette année, c'est du 23 au 26 août !

Il y a Avignon pour le théâtre, Charleville-Mézières pour les marionnettes... et Aurillac pour les arts de la rue. "Outre une ambiance indescriptible, le festival, c'est avant tout une vraie transformation de l'espace public, gratuit et libre", résume Christophe Paris, administrateur de l'événement au travers de l'association Eclat. "Montrer ce qu'il y a de mieux en création au niveau international résume l’esprit de la programmation", qui repose sur l'exigence de Jean-Mary Songy, directeur artistique.

"En 2014, une centaine de lieux de spectacles étaient accessibles à travers la ville. Il y a d'un côté quinze à vingt compagnies qui constituent la programmation officielle, avec quelques spectacles payants, et de l'autre plus de 550 compagnies de passage, dont les représentations sont consignées au jour le jour dans un programme."

 

Un public éclectique, des spectacles hétéroclites

 

Avec un programme au prix de 5 à 2€ (prix dégressif chaque jour), le spectateur, dispose alors, d'une liste spectaculaire  de réjouissances classées par genre – burlesque, cirque, danse, théâtre de rue, conte... – ou dénominations parfois improbables : ethno urban show, ciné-marionnettes, magie nouvelle, hologramme vidéo, crieur... Grâce au numéro associé à chaque spectacle, il suffit de se reporter au plan pour trouver son bonheur.

Les geeks seront quant à eux parfaitement à l'aise avec l'appli iPhone, qui a l'avantage d'indiquer le spectacle le plus proche, entre autres fonctionnalités (envoi de SMS pour les compagnies favorites, par exemple).

Les locaux ne sont pas en reste, avec les Préalables, une programmation de représentations gratuites dans les villages du Cantal, quinze jours avant le temps fort. Le reste de l'année, certaines compagnies travaillent leur création à Naucelles dans un lieu dédié, Le Parapluie, le premier à avoir été labellisé Centre national des arts de la rue par le ministère de la Culture.  On comprend sans mal pourquoi des centaines de professionnels viennent ici faire leur marché...

 

aurillac.net

 

RESERVEZ VOTRE HEBERGEMENT ICI

A lire également