Contenu principal

En raquettes sur le plus grand volcan d'Europe

PAR CATHERINE LEVESQUE

Balade raquettes en famille, randonnées nocturnes avec dîner dans un buron… Autour de la station de ski du Lioran ou dans les monts du Cantal, les accompagnateurs du bureau du puy Mary vous entraînent à la découverte des traces d'animaux. Avec une approche ludique qui séduira petits et grands.

Le "culling", dans le Cantal, est une affaire sérieuse. On est certes loin d'une homologation en discipline olympique, mais le nom de la pratique a été déposé voilà déjà quelques années ! "C'est au départ une technique de sécurité qui consiste, en forte pente, à s'asseoir derrière ses raquettes et à glisser sur le derrière. "D'où le nom de cul-ling !", plaisante Pierre-Eric Vergne, du Bureau des accompagnateurs du Puy Mary.

 

 

Leur QG, une yourte installée près de l'office de tourisme de la station de ski du Lioran, tient de l'igloo ! C'est ici que l'on chausse et les touristes y sont reçus avec un petit café, près du poêle. Le choix des balades se fait à la carte, de la plus facile, une matinée en raquettes autour de la station, à la plus insolite, une nocturne à la frontale jusqu'au buron de Meije Coste, qu'il convient de réserver 48 heures à l'avance. "Il faut compter une heure trente de montée depuis Font d'Alagnon, en bas de la station. On savoure dans le refuge la meilleure truffade du monde, puis l'on redescend à travers les bois de hêtres. Quand la lune éclaire suffisamment la neige, on éteint les frontales. C'est magique !", s'enthousiasme l'équipe. Une balade similaire est proposée près du plomb du Cantal, au buron de la Tuilière.

Hiver sur les monts du Cantal © Pierre-Eric Vergne

Des randos évasion hors station


Les "randos évasions", quant à elles, permettent une découverte d'une demi-journée sur l'ensemble du volcan cantalien, à partir de la vallée de Mandailles, de Prat-de-Bouc ou du col de Serre, selon la météo et l'enneigement. "Le matin, c'est génial ! La nature est toute neuve, l'ambiance sereine. On fait sa trace en forêt avec des arbres gavés de neige et l'on passe où on veut, dans des endroits inaccessibles l'été."

Beaucoup de jeunes abandonnent leurs skis une journée pour goûter aux plaisirs de la raquette à neige. "On s'adapte au groupe, à la météo, à l'enneigement. Des chaussures de rando montantes suffisent. On prête des jupes de canyoning pour éviter de se salir ou d'abîmer les vêtements pendant le… culling !" Et de nous garantir que la moyenne d'âge va du bambin de 4 ans à la mamie. Et que, dans le pire des cas, ils ne poussent que… des "petits cris" !

bureau-puymary.com

Buon de Meije Coste la nuit
Rando Raquette buron La Tuilliere
Arrivée au buron à raquette et moto-neige

A lire également