Contenu principal

Eglise de Cheylade : une cascade de motifs

Par catherine levesQUE

Vue de l'extérieur, l'église Saint-Léger (XIIe siècle) est d'allure plutôt costaude. Pour ne pas dire trapue. A Cheylade, l'édifice volcanique surplombe la jolie vallée de la Petite Rhue, au relief indécis. On est au nord du massif, non loin du Puy Mary et chaque colline correspond à un ancien évènement volcanique.

Lac-des-cascades_L LESCURE.jpg

Si le paysage captive depuis ce petit village "balcon", au cœur du parc naturel régional des Volcans d’Auvergne, il faut aussi lever les yeux. Non pas vers le ciel, aujourd'hui très bleu, mais vers la voûte de l'église justement, ouverte - une chance ! - aux passants.
Quel contraste avec ses piliers massifs ! Tels une "bande-dessinée" primitive, les caissons en chêne qui composent les voûtes déroulent une multitude de motifs naïfs polychromes uniques en France : fleurs, animaux, chimères, ornements végétaux, griffons, angelots, armoiries… Il y en aurait 1 360, voire plus selon les sources, peints au XVIIe siècle par des peintres italiens de passage.

 

 

voutes eglise Cheylade_P Soissons.jpg

Lac et chutes d'eau

 

Classée Monument historique, l'église renferme aussi un Christ en bois du XIVe siècle, des fonts baptismaux et un bénitier du XVe siècle. Séduit par cette flore et ce bestiaire mystiques, on peut partir à l'assaut des pentes environnantes sur les nombreux chemins de randonnée et de VTT, puis faire une halte au superbe lac des Cascades, près duquel un sentier d'interprétation a été aménagé. Il permet de découvrir deux autres sites majeurs de Cheylade situés à quelques centaines de mètres : les cascades du Sartre et de la Roche. L'occasion de lever de nouveau les yeux !

A lire également