Contenu principal

Daniel-Jean Cassagne, comédien-châtelain

Par catherine levesque

Comédien issu du cours Florent, Daniel-Jean Cassagne cherchait un lieu à animer. Depuis deux ans, il assure les visites théâtralisées du château de Vieillevie et s'est découvert des liens de parenté avec les familles qui l'ont habité. Il nous ouvre les portes de sa forteresse classée…

chateau_cantaldestination.jpg

A la lueur d'une bougie, un pèlerin de Saint-Jacques-de-Compostelle raconte son étape à la chapelle de Vieillevie, la dernière avant d'arriver à Conques, 10 km plus bas. Les murs épais de la forteresse nous protègent d'un soleil ardent, que l'on perçoit à travers les archères. A l'étage supérieur, c'est une saynète de troubadour dans la vaste salle seigneuriale, aux influences Renaissance. Autre costume, autre époque, Daniel-Jean Cassagne endosse des personnages différents pour raconter son château fort, protégé au titre des Monuments Historiques.

Incollable sur le moindre recoin, il attire l'attention du visiteur sur tel détail architectural – le double drapé inhabituel d'une imposante cheminée –, explique la Révolution, puis la manière dont les paysans habitèrent les lieux jusqu'en 1960.
"Les anciennes cuisines du château furent transformées en pièces d'affinage pour le fromage de chèvre !" Devant le mobilier rustique auvergnat, il lit un conte de veillée, puis s'engage sur une terrasse luxuriante et ensoleillée.

Valoriser
le patrimoine
privé

A l'avant-dernier étage, la vue est imprenable sur le village et le Lot, qui s'écoule paisiblement. "Autrefois, la rivière passait au pied du château, souligne le châtelain. C'est le point le plus bas du Cantal, 212 m ! Ici, on fait du canoë et du vin, il y des figuiers et des bananiers…" De fait, sur une autre cheminée rescapée du donjon détruit pendant la Guerre de Cent ans, un moine de Conques trône dans une barrique de vin.
"En 1900, il y avait tout de même 60 ha de vignes !"
Un vin AOP qu'il déguste volontiers juste en bas, à La Terrasse, un hôtel-restaurant où il aime séjourner avec ses amis parisiens. Passionné de patrimoine, Daniel-Jean Cassagne est aussi délégué départemental pour la Demeure historique, une association de monuments historiques privés. "Nous sommes 34 adhérents et dix d'entre eux ouvrent leur propriété au public, précise-t-il. Toute la difficulté est de rentabiliser la charge d'entretien que représentent de tels bâtiments."

Avec ses visites contées, proposées à heure fixe durant les vacances, le comédien-châtelain a pourtant relevé le défi intelligemment.

 

Pour les visites en été : 06 20 52 39 21

A lire également