Contenu principal

Château de Val : la forteresse enchanteresse

Par catherine levesque

Il était une fois, dans le Cantal, un château qui échappa à la noyade. Remeublée par la ville de Bort-les-Orgues, la spectaculaire forteresse de Val dresse fièrement ses tours élancées sur une presqu'île en bordure du lac, face à la Corrèze.

panoramique-Chateau-de-Val_P-Soissons.jpg

Son élégante silhouette saisit quand on la découvre depuis la route sinueuse. Les vicissitudes auxquelles l'histoire l'a exposé semblent n'avoir eu aucune prise sur le château, qui porte beau juste au-dessus de l'eau.

Il faut s'imaginer au XVe siècle, au bord de la Dordogne, quand il fut bâti sur les restes d'un donjon du XIe siècle et d'une vaste forteresse du XIIIe. En grimpant l'escalier en spirale, remarquablement conservé,  jusqu'au chemin de ronde, on jouit d'une vue spectaculaire sur l'immensité lacustre, mais aussi sur l'impressionnante charpente en chêne, d'époque. Le long du chemin de ronde, on s'attarde avec émotion sur les outils retrouvés dans les villages engloutis lors de la vidange du lac, en 1973.

 

Un décor de cinéma

 

La mise en eau de la vallée qu'il surplombait a profondément modifié l'environnement de la vénérable forteresse, que les premiers projets d'EDF envisageaient de noyer. Le mur du barrage, classé troisième en hauteur derrière Serre-Ponçon et Vouglans, fut finalement rabaissé et ce joyau préservé contrairement aux 400 habitations et aux trois villages engloutis lors de la mise en eau, en 1951.

La famille d'Arcy, expropriée, emporta ses meubles. La ville de Bort-les-Orgues, propriétaire des lieux, a donc remeublé tout le premier étage. Au deuxième, une exposition de peintures complète la visite libre audioguidée (sans casque) ou bien guidée plusieurs fois par jour en juillet et en août par Richard Espinasse, responsable du site aux côtés de sa femme, Julie Pigot.

"Il faut compter une heure de visite, avec une vidéo et une expo photos dans la chapelle sur les différents visages du château, qui servit de décor pour le tournage du film Le Capitan, avec Jean Marais", précise le jeune guide, qui voit défiler chaque année jusqu'à 35 000 visiteurs.

 

chateau-de-val.com

 

A lire également