Contenu principal

Cantal Air libre : baptême biplace ou vol bivouac

Par catherine levesque

Vous rêvez de décoller sur les pentes du plus grand volcan d'Europe, mais la trouille vous paralyse bêtement ? Optez pour le baptême en parapente biplace avec un pilote chevronné ou pour des stages à l'encadrement personnalisé. Et initiez-vous au pilotage en double commande !

"Le parapente est un sport accessible à tous, affirme Marc Faucher, perché sur la terrasse de sa vaste maison en bois, sur les hauteurs d'Aurillac. On apprend très vite les bases, plus facilement que sur un vélo !" Plus sérieusement, le fondateur de Cantal Air Libre, pilote aguerri de toutes sortes d'engins, considère que "la connaissance du milieu compte plus que le pilotage lui-même". D'un point de vue physique, "il faut courir un peu pour gonfler la voile et être capable de remonter la pente". Sur le plan intellectuel, il suffit de "comprendre le principe". Le mental, en revanche, s'avère plus important. A l'aise en ULM pendulaire comme sur une aile rigide, le moniteur diplômé d'Etat a créé son école, aidé de sa femme et de deux autres pilotes, avec la volonté de "rester une petite structure". Située dans le gîte des Pastures, dans le charmant village de Mandailles, la salle de cours peut accueillir sept stagiaires en initiation sur un à cinq jours, en perfectionnement ou en cross, pour les pilotes autonomes. "Pour ceux qui redoutent de s'envoler seuls, nous proposons des baptêmes de l'air et des vols biplace pédagogiques. En fonction du vent, on décolle du côté du puy Mary ou du plomb du Cantal."

 

Des stages encadrés pour tous les niveaux

 

Si l'on peut parfaitement voler seul au bout de trois jours, aucune promesse n'est faite aux néophytes. "C'est au cas par cas !, commente le parapentiste, immortalisé en vol avec un débutant dans un tournage de l'émission Des racines et des ailes. Quoi qu'il en soit, toute la progression est réalisée avec un guidage radio, et ce toujours avec deux élèves maximum par moniteur."

 

Pour ceux qui souhaitent allier la marche au vol, des stages rando-parapente sont organisés, ainsi que le Cantal Air Tour, le premier week-end de juillet. Destiné aux pilotes confirmés, ce challenge consiste à faire le tour du massif  en trois jours en validant des balises GPS. "L'objectif, boucler le parcours en volant le plus possible, comme dans la X Alps. Si on ne parvient pas à voler, ça représente 85 km à pied avec 10 à 20 kg sur le dos !" Mûr pour le vol bivouac ?

 

cantalairlibre.com

ecole@cantalairlibre.com

06.78.01.69.51

 

 

A lire également