Contenu principal

Aurillac, une préfecture à la campagne

Par catherine levesque

Loin d'être la ville la plus froide comme le laisse penser la météo, Aurillac est l'une des cités les plus ensoleillées de France ! Capitale incontestée du théâtre de rue, la préfecture du Cantal recèle des trésors historiques insoupçonnés à découvrir lors de passionnantes visites guidées.

Ne vous fiez pas à la météo : loin d'être la plus froide, Aurillac est l'une des cités les plus ensoleillées de France avec 2 084 heures de beau temps par an. "La méprise vient du fait qu'Aurillac est la plus haute (600 m d'altitude) des villes françaises où Météo France mesure tous les jours la température…", explique Guylaine Gibert, guide conférencière pour l'office de tourisme. Capitale incontestée du théâtre de rue, cette ville de 30 000 habitants propose un parcours découverte en toute autonomie. Mais la visite guidée s'avère captivante tant la ville regorge de trésors insoupçonnés. Qui sait en effet, hormis les autochtones, qu'elle a été fondée au IXᵉ siècle par Saint Géraud, dont l'élève Gerbert devint le premier pape français sous le nom de Sylvestre II ?

 

Boutiques centenaires et façades historiques

Au Xᵉ siècle, la ville abbatiale était circulaire et de son berceau, place Saint-Géraud, ne subsistent que l'église du même nom, dont l'imposant clocher culmine à 77 m de hauteur, ainsi qu'une imposante vasque en serpentine, d'un seul bloc.

A deux pas de là, les rues du Collège et du Consulat conservent de beaux hôtels particuliers du XVᵉ au XVIIIᵉ siècle, en particulier la maison consulaire (1580), dont on ne manquera pas la façade très ouvragée.

L'hôtel de ville de style Empire, aux pilastres classiques, affiche pour sa part une surprenante couleur orangée et un buste de Napoléon.

Depuis cette vaste place historique, on s'engage avec plaisir dans le dédale de ruelles commerçantes aux boutiques centenaires. Du célèbre parapluie d'Aurillac à la coutellerie Destannes, en passant par les charcuteries, les fromageries, les cavistes ou les distilleries, le centre ville est propice aux emplettes authentiques. On fera ensuite halte dans le joli square haussmannien de Vermenouze avant de monter au château pour contempler la ville d'en haut, puis finir sur les bords de la Jordanne et ses maisons à colombage, au bord de l'eau.

 

A lire également