Contenu principal

L'Auberge des montagnes, à Pailherols

Par catherine levesque

Dans les monts du Cantal, il est une adresse que l’on s’échange, en famille, entre amis, entre régions et générations... Son secret : le charme des chambres, un SPA étonnant, une table de goût et surtout, un accueil exceptionnel ! Un lieu unique qui donne la sensation d’avoir de nouvelles racines.

D'aucuns parlent de tribu, de clan. On peut aussi se laisser conter la saga des Combourieu, une famille qui règne avec bienveillance sur le village de Pailherols depuis cinq générations. Raquettes aux pieds, André confie que la grange a été construite par son grand-père. Son père, lui, a fait des travaux dans l'auberge, qui a ainsi gagné une étoile. Elle en compte aujourd'hui deux pour une multitude de fidèles. "Certains clients viennent depuis cinquante ans !" La “faute” à l'accueil, chaleureux, et à la cuisine, goûteuse et généreuse. Au paysage aussi, très dégagé : le plateau de l'Aubrac d'un côté, les monts du volcan cantalien de l'autre.

 

 

 

Bien manger et bien-être

C’est en différents lieux que l’histoire se déroule … Chaque membre de la famille est à sa place. Denise, l'épouse d'André, veille sur L'Auberge des montagnes, une institution qui a fait des petits, avec Stéphane Dubois aux fourneaux : Le Chalet de Jean, légèrement à l'écart, avec alcôves à l'ancienne propose des chambres-chalets. Enfin, Le Clos des gentianes est à 300 m de l'auberge, établissement coquet qui affiche trois étoiles, au bord d'un étang.

Là, c'est Maryline qui régale. Formée chez Lenôtre, elle excelle dans les pâtisseries audacieuses, telle cette tarte framboise-cantal. Comme Stéphane - le mari de sa sœur jumelle (tout le monde suit ?) - elle se fournit localement : le fromage vient de chez Claude Prunet, la ferme du village, et la viande de chez Jean-Pierre Dutrevis, un boucher de Pierrefort. Au bien manger s'est ajouté, il y a quelques années, un lieu dédié au bien-être, la ferme de détente, qui comprend une piscine chauffée, un sauna, un hammam, un mur d'escalade, une salle de sport… On y prodigue aussi des soins certifiés biologiques à base de gentiane jaune. Celles et ceux qui redoutent son amertume y trouveront une certaine douceur.

Enfin, la restauration du buron de Bâne a été une affaire de famille (vous aviez deviné !) pour partager la vie des estives sur les hauts plateaux du volcan. L’été à pied, ou en raquettes l’hiver, rejoignez ce petit paradis où vous attendra un encas gourmand qui finira de vous convaincre que le Cantal est décidément une terre à vivre.

 

auberge-des-montagnes.com

chambre Auberge des Montagnes © Pierre SOISSONS

A lire également