Contenu principal

A Marcolès, la dolce vita cantalienne

Par THIERRY BOUSSEAU

Ils rêvaient de grands espaces et d’une vie authentique, loin de Milan et des pics de pollution. C’est en Châtaigneraie cantalienne que le rêve d’Alessandro et Camilla est devenu réalité. Plus précisément à Marcolès, au lieu-dit La Veissière, sous la forme d’une maison en pierre flanquée d’un vaste terrain, offrant une vue imprenable sur la campagne castanhaïra.

Ale-leggera©la-clairiere.marcoles.jpg

« C’est en France que nous voulions poser nos valises, aussi bien par amour de la langue que par attirance pour un mode de vie sans égal », se souvient Camilla. En 2009 ils quittent l’Italie pour la dolce vita cantalienne, où ils font l’acquisition de cette charmante maison du 18ème siècle, rénovée avec goût et dans le respect du bâti traditionnel. « Un véritable coup de foudre ! », se souvient Camilla. « Nous avons très vite décidé d’y faire une activité de chambre d’hôtes pour faire partager l’émotion que nous inspire ce lieu ». Pari gagné : A la Clairière, chaque pièce est imprégnée d’une élégance chic, où le bois et la pierre racontent plus de deux siècles d’histoire.

Ext03©la.clairiere.marcoles
La Clairière vue du ciel©la.clairiere.marcoles
prosecco con vista©la.clairiere.marcoles

Un ancien sécadou reconverti en cocon insolite

Amoureux du patrimoine cantalou, Alessandro et Camilla ont également converti un ancien séchoir à châtaignes en cocon nuptial, telle une bulle hors du temps. Le guide du Routard spécial insolites en est tombé sous le charme, au point de sélectionner l’ancien sécadou dans sa sélection des coups de cœur de la rédaction ! Pour compléter l’offre, une petite caravane vintage des années 80, « l'Eriba », a été entièrement relookée pour accueillir les amateurs les amateurs des nuits atypiques...

A la Clairière, l’accueil est à l’image des propriétaires des lieux : chaleureux et dévoué au bien-être des hôtes. Aux fourneaux, c’est Alessandro qui œuvre en maestro de l’excellence italienne : risottos, lasagnes, pâtes, rôtis, volaille se déclinent al dente, pour le plaisir de leurs hôtes. Son plat fétiche : le risotto aux cêpes de Châtaigneraie, arrosé d’un vin de Sardaigne. Attentif à la qualité et à l’origine de ses produits, il se rend en Italie tous les 2 mois pour ramener des produits d’exception: huile d’olive, prosecco, pasta, riz, café, pesto… Un voyage gourmand qu’Alessandro et Camilla font partager avec passion et générosité. A presto !

 

alaclairiere.com

A lire également